Je ne suis pas une terroriste (bordel)

April 16th, 2009

J’ai appris par la presse que j’étais plus que probablement surveillée par la Sûreté de l’Etat[1] parce que « le fait de participer à des destructions d’OGM, des invasions de sites nucléaires, des intrusions au Shape, d’approcher de près des organisations suspectes (comme Blood&Honour ou le DHKP-C), des partis extrémistes ( “Comme ce membre du PRL qui avait donné conférence au Front national voilà plusieurs années” ), cela peut susciter l’ouverture d’un dossier. Pas contre un élu, mais contre un citoyen. »[2]

Que je sois mise sur le même plan que l’extrême droite, violente et dangereuse, m’exaspère et m’inquiète. Je ne suis, contrairement à eux, ni liberticide, ni nazi, ni violente, ni dangereuse.

J’ai effectivement participé (et je continue de le faire) à des actions pacifistes et non violentes, telles que la destruction d’OGM illégalement cultivés sur notre territoire ou les tentatives annuelles d’intrusion sur les bases de l’OTAN pour dénoncer la présence illégale d’armes nucléaires (Bomspotting) ou encore la défense de membres du DHKP-C qui avaient été abusivement emprisonnés et dont, pour un, l’Etat belge s’est rendu coupable de coalition de fonctionnaires du plus haut niveau en tentant de le livrer illégalement à la Turquie (ce qu’un juge néerlandais n’a heureusement pas permis).

Je rajoute même que je revendique également mes combats auprès des sans-papiers ou ma mobilisation contre l’arrestation abusive des membres du Secours Rouge ou mon soutien aux inculpés de Clabecq ou même encore mon combat contre les méthodes spéciales de recherche et la loi du 30 novembre 2008 dont je n’ai cessé de dénoncer les possibles dérives… dont nous pouvons avoir un aperçu aujourd’hui !

Que ma vie politique soit sous surveillance, ce n’est pas finalement cela qui serait le plus gênant. En tant que femme politique, mes combats sont publics et médiatisés. Si je voulais être anonyme, j’aurais sans doute opté pour une carrière dans le macramé… Par contre, que l’on commence à surveiller ma vie privée parce que mes opinions tenteraient à faire croire certains que je serais dangereuse vis-à-vis de l’ordre établi, cela je ne peux en aucun cas l’admettre.

Si je ne sais pas si je suis réellement surveillée par la Sûreté de l’Etat (bien que j’ai des fameux doutes vu les voix bizarres et la piètre qualité de certains de mes appels téléphoniques (Bert et Jacqueline, je vous salue)), je sais encore moins de quelle sorte de surveillance il s’agit. Savoir que je préfère la Rochefort 8 à la Saint-Feuillien (ou le contraire), que mon activité sexuelle est plus ou moins intense, que je joue régulièrement à la crapette, que mes mails sont truffés d’humour de mauvais goût, que je rencontre telle ou telle personne à tel moment, que Monsieur X m’appelle trois fois par jour, que j’ai une passion pour les petits chats, que je pars de chez moi à 8h35 tous les matins, … je ne vois pas en quoi cela améliore la sûreté de l’Etat ! Ni en quoi cela concerne quelqu’un d’autre que moi.

Pour moi, il s’agit purement et simplement d’une intimidation inadmissible. Je suis une citoyenne respectable (oui, j’ose le dire sans rire). Je n’ai commis aucun délit, ni aucun crime sauf celui de penser autrement, de se battre pour des causes essentielles qui concernent, pour la plupart, des dysfonctionnements iniques voire illégaux de notre Etat. Dans une démocratie, il me paraît impensable que la Sûreté de l’Etat puisse commettre de telles exactions en toute impunité. Je veux savoir qui est concerné par ces dossiers spéciaux et pour quel motif. Je voudrais donc que Parlement se saississe sans délai de la question… Encore faudra-t-il que les parlementaires qui sont visés par ces surveillances puissent avoir accès à ces informations…


[1] Article de Georges Timmerman, “Staatsveiligheid houdt 200 ‘extremistische’ politici in de gaten”, De Morgen du 4 avril 2009

[2] Article de Roland Planchard, « La Sûreté surveille aussi les politiques », La Libre Belgique du 06 avril 2009


Elections, piège à cons

April 2nd, 2009

Bon, il est temps de réveiller un peu ce blog bordel. Honte sur moi (tralala), comme d’hab trop de boulot tue le boulot…

Ca fait un petit temps que je me dis qu’à l’occasion des prochaines élections, et comme je ne suis pas candidate, je vous présenterais bien des gens que j’apprécie beaucoup et qui, eux, le sont.

Mais c’est casse-gueule.

Parce que beaucoup d’entre vous, chers lecteurs et chères lectrices assidu-e-s et adoré-e-s, êtes très critiques (certainement à raison) sur le système électoral et le système en général (et que je vois d’ici les réponses… comme mon titre…).

J’aurais pu subrepticement laisser une liste de numéros à cocher le jour j (ou à jouer au lotto) mais ça ne me ressemble pas des masses non plus (parce que je suis vraiment convaincue que ces gens biens sont vraiment des gens biens).

Alors je vous propose un truc : vous posez les questions. Vous laissez toutes vos questions dans les commentaires en bas de ce post, je les leur pose  (à tou-t-e-s les mêmes) et puis vous jugez tous seuls comme des grand-e-s s’ils ou elles vous conviennent ou pas.

Il va de soi que je me réserve le choix des candidat-e-s… Il va de soi aussi que ne pas voter (pour moi) reste un acte éminemment respectable aussi…


Le Taser : l’arme du MR face à la crise

March 31st, 2009

Ce 25 février, deux députés du Mouvement réformateur nous ont offert dans Le Soir un émouvant plaidoyer en faveur des « armes de neutralisation momentanée ». Derrière cette sympathique appellation : les pistolets électriques de type Taser et des pistolets à air comprimé munis de balles non pénétrantes. Cette prise de position est étonnante à plus d’un titre.

Alors que les citoyens commencent à payer le prix fort de la crise financière dont les causes sont à trouver dans les dogmes du libéralisme économique, le MR consacre sont énergie à nous expliquer quel serait l’équipement idéal des policiers. La droite utiliserait-elle une fois de plus la bonne vieille recette de l’insécurité pour détourner l’attention du citoyen de problèmes bien plus compromettants pour elle ? Ou bien le MR a-t-il un urgent besoin de parler d’autre chose que de ses dernières aventures du lutin de Lustin, Rudy Aernoudt?

A moins qu’anticipant d’éventuels mouvements de masse liés à la dégradation des conditions de vie des citoyens, les députés réformateurs qui voient dans le Taser « une alternative proportionnée entre la traditionnelle matraque de l’agent de police et l’arme à feu », anticipe déjà les moyens de réprimer d’éventuelles grèves ou manifestations. La matraque, c’est trop léger, l’arme à feu, ça ferait mauvais genre. La technologie de nouvelles armes de répression, par contre, ça fait du bien au moral. On hume le progrès social rien qu’à les admirer.

Le MR nous explique que le but de sa carte blanche est « de poser question, de créer le débat ». Il est vraiment difficile de croire que nous tenons là un enjeu crucial pour le bien-être collectif. Et nous n’osons croire que, ayant perdu l’électorat des petits actionnaires, le parti le plus à droite de l’échiquier démocratique tente aussi grossièrement de s’attirer les voix des policiers, agents de sécurité et autres gardes du corps pour le scrutin de juin prochain.

En tout cas, les arguments « politiques » des hommes de Didier Reynders se retrouvent sur le site commercial de SMP technologies, le distributeur français du pistolet Taser. Cette société qui intente des procès (perdus d’ailleurs) contre ceux qui commettent l’outrage de dire que le Taser peut se révéler mortel. Cette même société qui est accusée d’avoir espionné illégalement Olivier Besancenot qui a justement remis en question le caractère non létal du joujou.

Non seulement la question de l’utilisation de ces nouvelles armes n’est pas une priorité dans les questions politiques à résoudre mais en plus, l’optimisme des réformateurs quant à l’innocuité des armes comme le Taser ressemble étrangement aux arguments publicitaires de ses vendeurs. Non, pour nous, il n’est pas question de balayer les cas de morts suite à son utilisation. Y aurait-il une seule victime de bavure au Taser que ce serait encore trop.

C’est sans doute pour équilibrer le débat que les auteurs de la carte-blanche pro-armement fournissent eux-mêmes les armes à leurs détracteurs : « l’utilisation du pistolet électrique s’est avérée mortelle aux Etats-Unis dans 230 cas sur 560.000 utilisations ». Plus d’un demi-million d’usage d’une telle arme, est-ce là bien un nombre qui illustre une utilisation « exceptionnelle et proportionnée à la menace » ?

Le modèle des députés bleus pointent les 928 faits de coups et blessures recensés à l’égard des fonctionnaires de police en Belgique en 2007. Un chiffre, qui reflète des situations pénibles pour des policiers mais qui, bizarrement, n’est lui pas mis en regard du nombre total de leurs interventions.

Ne tournons pas autour du pot : les armes non-létales s’étalent littéralement à l’épreuve des faits. Il suffit que le citoyen contre qui elles sont brandies aient bu un verre de trop ou subisse un trouble psychologique et sa vie se trouve en danger. Utilisés à plusieurs mètres de distance, les Taser et autres ustensiles de ce type n’intègrent, malheureusement pas encore d’éthylomètre ni de modèle réduit de spécialiste de la santé mentale.

Si le MR veut diminuer le nombre de morts ou d’invalides inutiles dans notre pays, qu’il lorgne par exemple les questions de sécurité routière ou sur les conséquences de la pauvreté, y compris chez les travailleurs. C’est là que réside le plus grand taux de mortalité évitable. Et s’il veut lutter contre la criminalité, qu’il commence par doter le département des Finances du personnel suffisant pour traquer la grande fraude fiscale et sa horde de bandits. Et surtout, que ce parti fourre-tout arrête de nous prendre pour des truffes en lançant des débats périphériques mais dont les conséquences pourraient être … mortelles.

Thierry Bodson, Secrétaire général de la FGTB wallonne

Didier Brissa, Militant écosocialiste, UAG

Céline Delforge, Députée bruxelloise Ecolo

Pierre Eyben, Porte parole du Parti communiste Wallonie-Bruxelles

Catherine Lemaitre, Conseillère communale Ecolo à la Ville de Bruxelles

Karim Majoros, Conseiller FGTB, co-secrétaire politique Ecolo Anderlecht

(cette carte blanche n’a pas été diffusée par Le Soir car “on est “hors sujet” et qu’on devrait parler de “l’arme elle-même et ses caractéristiques techniques” et non de l’esprit qui anime les fans du Taser “quitte à ajouter un paragraphe sur le contexte” (sic).” La Libre a quant à elle trouvé que “ce thème n’est pas d’actualité” malgré la mort d’un ado de 15 ans il y a une semaine dans le Michigan… Du coup, nous la publions collectivement nous-même sur nos blogs respectifs )


A heart that lives in new york

February 17th, 2009

Une fois n’est pas coutume (et tant que c’est frais), voici un petite impression toute personnelle de mon expérience new yorkaise.

D’abord, le contexte. Envoyée en mission par le Conseil de la Jeunesse pour prospecter sur la nécessité d’une présence à plus long terme de ce même Conseil au sein de la Commission sur le Développement Social (CSocD) de l’ONU, c’est donc avec une ferveur toute professionnelle que j’ai dépassé (et même surpassé) ma phobie de l’avion pour aller passer une semaine outre-atlantique.  A l’atterrissage, j’ai réalisé que le monde s’ouvrait à moi.

Pour ce qui est du boulot, tout s’est extrêmement bien passé. En bref, on a réussi à insérer quelques belles victoires dans la résolution sur la Jeunesse, on a tissé des bons contacts très prometteurs et on a mis en place un début d’essai de structuration de la présence jeune sur place. En passant, on a même trouvé de belles pistes de financement…

Mais ce n’est pas là le principal, finalement. Et les personnes concernées ont déjà reçu le rapport circonstancié.

Non. C’est bien plus personnellement que je suis touchée.

Je m’attendais à une ville froide, haute et oppressante.

J’ai trouvé une ville humaine et chaleureuse. Un endroit où on est constamment accueilli avec le sourire et des “Hello! How are you”. Une ville où le beau est à chaque coin de rue.

J’ai vu des milliards de choses: l’ONU et son quartier, Soho, Tribeca, Greenwich Village, le Metropolitan, le Guggenheim, …

J’ai ressenti des milliards de choses: le vertige, le beau, le bon, le mélange, la crainte, la fierté, …

Duane Reade est devenue ma meilleure amie.

J’ai entendu autant parlé français à New York qu’anglais dans le centre ville de Bruxelles (note pour les non bruxelles-villois: c-à-d énormément).

J’ai marché.

J’ai regardé.

J’ai entendu.

J’ai parlé.

J’ai frissonné.

J’ai eu mal aux pieds (et pas seulement à cause du clou qui m’a déchiré le droit).

Je n’ai découvert qu’une toute petite partie de la Ville. Je meurs d’envie de découvrir le reste.

J’ai hésité avant de monter dans l’avion du retour…

On m’avait dit d’en profiter à chaque instant. J’ai suivi ce conseil à la lettre.

Je suis conquise. Ce soir, j’ai le NYC blues…


D̩lit de faci̬s РEpisode 2

February 3rd, 2009

Résumé de l’épisode précédent: Alertée par une députée fédérale présente sur les lieux (et qui a passé sans problème le filtre alors qu’elle allait manifester), une conseillère communale de Bruxelles-Ville a décidé d’interroger le Bourgmestre sur une opération policière aux drôles de relents racistes…

J’ai donc posé ma question au conseil communal d’hier (et je ne suis pas tombée dans les escaliers) …

Le moins qu’on puisse dire, c’est que tout le monde se renvoie la balle. Pour le Bourgmestre de Bruxelles-Ville, il n’y a jamais eu d’injonctions données aux forces de police visant à trier les gens sur leur apparence à la sortie de la station de métro. Comme Guido De Padt l’avait déjà répondu à Zoé Genot, Freddy Thielemans avait juste demandé  que “toute personne montrant l’intention de manifester (soit) interpellée et informée du fait que la manifestation n’était ni autorisée, ni tolérée et (soit) priée de quitter les lieux. En cas de refus, la personne devait être arrêtée administrativement.”

Comme il n’y a eu “que” 32 arrestations administratives (sur 1.500 personnes), ça serait su s’il y avait eu un tri raciste.

Mais voilà, il y a eu plainteS. Et il y aura donc enquête.

De même, j’ai rappelé au Bourgmestre que même s’il n’y avait pas eu de sa part injonction en ce sens, le tri raciste avait quand même eu lieu. Ce qui restait inacceptable. Ce à quoi il m’a répondu que dans le métro, ce n’était pas de sa responsabilité mais de celle de la police des chemins de fer (fédérale).

Ce qui est drôle, c’est que Guido De Padt (Ministre de l’Intérieur) avait justement indiqué à Zoé Genot quelle était  la responsabilité du Bourgmestre de Bruxelles-Ville dans l’opération:

Le bourgmestre de la ville de Bruxelles avait donné comme instruction aux forces de l’ordre de réagir proactivement en vue d’éviter le rassemblement de manifestants au rond-point Schuman à l’instar de l’attitude adoptée par les forces de l’ordre, le 10 janvier, à l’occasion d’un appel spontané semblable via sms pour un rassemblement devant la garde du Nord. Le service d’ordre était dirigé par la police locale de Bruxelles-Capitale-Ixelles. Ainsi, toute personne montrant l’intention de manifester devait être interpellée et informée du fait que la manifestation n’était ni autorisée, ni tolérée et devait être priée de quitter les lieux. En cas de refus, la personne devait être arrêtée administrativement.

Conformément à ces instructions , les forces de l’ordre déployées sur et autour du rond-point Schuman ainsi que dans les stations de métro voisines ont procédé à l’interpellation de toute personne se rendant manifestement au rond-point Schuman en vue d’y manifester. Des centaines de personnes ont ainsi été interrogées quant à leur intention. Les personnes déclarant vouloir manifester étaient priées de quitter les lieux.”

Affaire à suivre donc… (Zoé et moi, on aime aussi le ping pong)


D̩lit de faci̬s РEpisode 1

February 1st, 2009

Voici la question que je poserai au Conseil Communal demain. Les témoignages qui ont été relayés par le MRAX sont terriblement explicites…

Un petit aperçu des témoignages avant que je n’arrive à mettre l’entièreté du CP  du MRAX en ligne, si le serveur veut bien fonctionner:

Maryam:

« Un policier civil qui prenait des photos m’a interdit de passer en grondant que la manifestation n’était pas autorisée. Rien ne prétendait pourtant que je participais à la manifestation, je ne portais ni keffieh, ni drapeau palestinien, ni slogan, j’aurais pu passer inaperçue mais faute d’être blonde aux yeux bleus, je me suis vue interdite d’accès. Le policier m’a donc interdit de traverser et m’a conseillé de façon virulente de rentrer chez moi si je ne voulais pas être embarquée, au même moment à côté de moi une femme de type européenne est passée sans aucun problème! »

Saïd:

« Le policier nous a demandé si nous sommes venus manifester, on a dit oui. On a donné nos pièces d’identité. Le policier dit alors « restez donc chez vous, regardez ce que vos enfants font! » L’un nous a aussi traités de « salopards » en néerlandais. On nous a demandé d’enlever nos mains de nos poches, l’un m’a ôté mon keffieh de force. Ils nous ont plaqués contre le mur, et nous ont filmés en demandant de tenir nos pièces d’identité face à la caméra. »

Zoé a également interpelé le Ministre de l’Intérieur sur le sujet. Vous trouverez tout (question, réponse et commentaires) par ici.

Je vous tiens au courant de la réponse, comme d’habitude…

Continue reading…


Tribute to Geowges

January 20th, 2009

Bon oué. Mais j’étais en vacances. Et du coup, je suis crevée.

Je ne pouvais quand même pas laisser ce dernier jour du règne de Geowges Texas Walker Bush passer sans rien dire.

C’est vrai quoi. On ne parle que de Barack Obama partout.

On oublie déjà les 8 dernières années?

On oublie déjà ce type qui a réussi à être président du monde sans gagner les élections?

On oublie déjà ce type au second degré hors du commun?

On oublie déjà ce type qui a légalisé la guerre et la torture (oué je sais, on ne frappe pas une femme à terre)?

Mais on oublie déjà qu’on était quand même tous américains le soir du 11 septembre 2001? On oublie déjà qu’avant lui, c’était pas vraiment mieux? Et qu’après faudra voir?

Bref, en hommage à Geowges et à notre grosse part de médiocrité, je vous invite à aller ici et là…(merci à Bapt pour ces trouvailles)

Geowges nous quitte et ce n’est sans doute pas un hasard si aujourd’hui est le jour le plus déprimant de l’année.


Bananier!

January 1st, 2009

from L’actu en patates by Vidberg


L’insurrection qui vient

December 18th, 2008

Et ce n’est pas de la probable/certaine/peut-être pas finalement démission d’Yves Leterme dont je vais vous parler…

Voilà, j’ai lu l’Insurrection qui vient. Le fameux désormais célèbre opuscule qui aurait été rédigé par le cerveau des attentats contre la SNCF (l’ultra-gauche encore comme contre le Printemps?)

(incise: vous remarquerez qu’on ne dit plus “extrême gauche” mais “ultra gauche”? )

Je vous l’avoue tout net, la principale raison était que je voulais savoir comment faire des attentats contre la SNCF. Comme ça c’est dit. (note à la sureté de l’état et aux services de renseignements français, ceci est de l’humour!)

Et ben j’ai été fortement déçue. Franchement, s’il fallait arrêter un auteur de livre subversif, je vous conseille plutôt de vous pencher sur le cas de ce Georges Orwell, un américain anglais évidemment (hein, un Homme qui parle aussi du bouquin), qui a écrit un pamphlet qui s’appelle “1984”. Beaucoup plus dangereux…

Franchement, “l’insurrection qui vient” est plus de l’ordre de la discussion de café qu’on peut avoir vous (enfin, “vous”, vous vous reconnaîtrez) et moi autour de deux ou trois Saint-Feuillien.

Y a vraiment pas de quoi casser une patte à un canard (d’ailleurs, pourquoi lui vouloir du mal à ce pauvre canard?).

Non, ce bouquin est plein de bon sens. J’avoue qu’il m’a aussi déstabilisée à un ou deux moments (notamment les passages sur l’écologie, va savoir pourquoi). Ça m’a forcée à réfléchir et à me remettre en question. Ce que je trouve toujours sain lors d’une lecture.

Mais de terrorisme, il n’en est aucunement question…

La preuve, le seul passage sur la SNCF et les TGV se trouve à la fin du livre (p.101) et consiste en une bête question :”Comment rendre inutilisable une ligne de TGV, un réseau électrique?” (et n’y répond pas). Ça se trouve en plein dans un passage sur “comment saborder le système” qui approche de très loin les différents types de sabotages sociétaux (grève du zèle, casser les machines, saboter les réseaux de la machine sociale, … bref “anéantir le néant”).

Voilà. Vu de Belgique, la menace terroriste de l’ultra-gauche française me ferait bien rire. Si elle ne me touchait pas d’aussi près…

Je vous invite d’ailleurs à rejoindre le comité de soutien belge aux inculpés de Tarnac (qui a l’air d’être sur le point d’organiser un réveillon solidaire mais auquel je ne participerai pas pour cause de fuite dans le maquis cévenol).

Sur ce, je vous laisse réfléchir à la conclusion du bouquin (oui, oui, je l’ai lu jusqu’au bout…), qui est justement nommée “Tout le pouvoir aux communes!”:

Dans le métro, on ne trouve plus trace de l’écran de gêne qui entrave habituellement les gestes des passagers. Les inconnus se parlent, ils ne s’abordent plus. Une bande en conciliabule à l’angle d’une rue. Des rassemblements plus vastes sur les boulevards qui discutent gravement. Les assauts se répondent d’une ville à l’autre, d’un jour à l’autre. Une nouvelle caserne a été pillée puis brûlée. Les habitants d’un foyer expulsé ont cessé de tracter avec la mairie: ils l’habitent. Dans un accès de lucidité, un manager vient de refroidir, en pleine réunion, une poignée de collègues. Des fichiers contenant l’adresse personnelle de tous les policiers et gendarmes ainsi que des employés de l’administration pénitentiaire viennent de fuiter, entraînant une cague sans précédent de déménagements précipités. Dans l’ancienne épicerie-bar du village, on apporte l’excédent que l’on produit et l’on se procure ce qui nous manque. On s’y réunit aussi pour discuter de la situation générale et du matériel nécessaire pour l’atelier mécanique. La radio tient les insurgés informés du recul des forces gouvernementales. Une roquette vient d’éventrer l’enceinte de la prison de Clairvaux. Impossible de dire si c’est un mois ou des années qui se sont écoulées depuis que les “évènements” ont commencé. Le Premier Ministre a l’air bien seul avec ses appels au calme.

(faut-il préciser que ce passage est aussi en italique dans le bouquin et révèle donc bien son caractère fictif? On ne sait jamais…)

Bref, “L’insurrection qui vient” est une lecture que je vous conseille vivement. C’est donc un bouquin signé “Le collectif invisible” et paru aux éditions “La fabrique”. Pour info, je l’ai même trouvé chez Filigranes…


Rendez-moi mon samedi matin!!!

November 30th, 2008

Oui, je sais, j’exagère dans la fréquence de mes posts. Le rythme s’est totalement affaibli depuis la fin du mois d’août et le début des négociations du nouveau décret qui va régir mon secteur. Comme celles-ci se sont terminées jeudi matin après une épique réunion de 22h, je vais enfin pouvoir revenir à une vie normale.

Et parler des vraies choses importantes telles que l’ignoble nouvelle grille des programmes du samedi matin de La Première (et du dimanche soir aussi).

J’en avais déjà parlé ici et là. Mon week-end a toujours été traditionnellement ponctué par des rendez-vous radiophoniques. Première séance (alias radio-image-cinéma), La semaine infernale, La troisième oreille, la quatrième dimension, la messe et, pour finir en beauté, Le polar du dimanche à 23h.

Aujourd’hui, toute la grille du week-end n’est que tristesse et désolation. La semaine infernale est à 9h (sans Jacques Mercier), Première séance se trouve reléguée le dimanche à 20h (quand tout le monde est devant sa télé et tout le reste a honteusement disparu. Sauf la messe, merde.

Ras-le-bol des suppressions des excellentes émissions (comme le polar du dimanche, la Quatrième dimension ou la Troisième oreille) ou de leur relégation à des heures où personne n’écoute la radio pour laisser la place à des rediffusions de mauvaises émissions…

Si, comme moi, vous voulez retrouver un week-end radiophonique de qualité, allez vite signer cette pétition et diffusez l’info largement!!!

(merci à Arlette pour l’info!)