Archive for July, 2008

Ils sont de retour!

Thursday, July 24th, 2008

Mesdames G et C, Messieurs A, T et E reviennent pour une émission spéciale du Cirque de Minuit !

Youhou !

Emission qui, comme elle est spéciale, se déroulera à midi…

Evidemment.

En attendant, pour vous mettre l’eau à la bouche, vous pouvez aller ici, ici, là-bas, ici aussi, encore là, et là, et là, et là, et encore là, et puis là, et là encore, et puis là aussi, oh il y en a encore un ici, et ici tiens un petit dernier

Alors, tous à vos postes à galène ce vendredi midi ! Vous pourrez enfin écouter en vrai tous ces gens qui ont un peu vieilli mûri depuis.

(mais quelle fréquence me direz-vous?)

(l’extrême-gauche de la radio tiens)

(non, pas là)

(ni là)

(ni là non plus)

(87.7FM -> c’est là)

Dis, Lux-B pourquoi t’es mort si tôt?

Monday, July 21st, 2008

Lux B et Gari
envoyé par XXC-Brigade-Massalia

De la naissance d’un nouveau clivage… La suite!

Saturday, July 19th, 2008

Je crois que la période estivale (ou la crise institutionnelle, tiens) est particulièrement propice aux questions existentielles.

L’année passée, les Rencontres Ecologiques d’Eté avaient fait émerger le clivage entre les partisans du prout et ceux (qui ont raison) de la prout.

Cette année, nos réflexions n’ont pas attendu le kumbaya vert et ses flots de bières bio.

Non. Cette année, c’est très sérieux.

Et vous, vous dites une fricAdelle ou une fricANdelle?

Nous sommes quelques experts à nous pencher sur la question. Nos recherches ont déjà démontré que:

Larousse dit fricadelle mais parle de “boulette” et de “viande hachée”

– le site hollandais de Mora dit frikadel

– le Wikipedia en anglais parle de frikandel

Рmais le Wikipedia en fran̤ais parle de fricadelle

– tout comme le Wikipedia en anglais finalement (frikadel)

– l’ouvrage “Le goût des belges” définit par contre différemment fricadelle et fricandelle

РJacques Mercier ne nous a pas encore r̩pondu

Comme certains s’obstinent (désespérément) à croire que la fricadelle serait une boulette et la fricandelle cette espèce de saucisse très écologique (en ce qu’elle permet de recycler toutes les parties inutilisées d’un animal et même plus), nous en sommes même venus à tester les comptes-rendus des différents lieux où certains d’entre nous siègent (aaaah ces “vieux bus articulés qui sentent la vieille fricandelle”).

Je voudrais, aujourd’hui, rajouter une pièce au dossier.

Hier soir, en faisant mes courses au Delhaize du coin, j’ai vu ça:
fricAdelle 365

Même si on peut chicaner sur les connaissances littéraires de la personne qui a confectionné l’étiquette (c’est pas cher, hein!), je pense qu’il n’y a plus vraiment à douter lorsqu’un groupe multinationnal comme Delhaize indique fricAdelle pour la mention française de son produit 365.

Je suppose, en toute confiance, que Monsieur Delhaize réfléchit et consulte les plus éminents experts avant de mettre une appellation sur ses produits destinés à l’ensemble de ses magasins partout dans le monde. Sinon, il aurait l’air malin…

In Delhaize, I trust!

(édition du post)

Bapt a également eu le même réflexe photographique au Colruyt hier soir. Et ça donne pareil…

Ils sont bientôt de retour*…

Sunday, July 13th, 2008

Bon, mille excuses pour la non mise à jour de ce blog.

Des vraies comme le boulot qui n’en finit pas de finir.

Et puis des fausses comme la flemme, un lit à monter et des lapins crétins à battre.

Tout ça pour dire rapidement mon indignation de la semaine:

– la France est de plus en plus infréquentable. Après Battisti et d’autres, c’est Marina Petrella que Sarkozy s’apprête à livrer aux italiens.

– l’Italie qui vient d’ailleurs de “gracier” son Premier Ministre. Comme ça. D’un simple coup de vote parlementaire…

Bref, des salades, des post-its et encore des salades…

Sinon (et ça n’a absolument rien à voir), j’ai cédé à la déesse consommation cette semaine et dilapidé mon pécule de vacances.

Lundi, j’ai fait l’acquisition d’un nouveau lit et d’un nouveau matelas (montés par mes soins, sauf pour la partie “matelas énorme dans des escaliers tout juste trop petits” effectuée de main de maître par deux beaux grands hommes musclés (qui ne sont pas restés après, non)). Il faudra qu’on me donne le nom de l’inventeur des sommiers en kit. 3 heures de montages. Des ampoules aux doigts. Mais on y dort super bien (encore heureux…).

Et puis hier. Elle était vert-citron. Un signe du destin. J’y pensais depuis des mois… J’ai craqué. Je suis donc l’heureuse propriétaire d’une magnifique console portable. Et de lapins crétins. Qui m’ont bien occupé ce week-end…

Une semaine infernale, Jacques !

* bientôt!

87.7

G

A

T

E

C